Sommaire trimestriel 

19 avril, 2021 par l'Équipe Chartier, Grandmaison

Description d’une image dans la page Nouvelles

Le sommaire trimestriel est préparé par notre équipe et publié 4 fois par année soit en janvier, avril, juillet et octobre. Il s'agit d'une lecture incontournable pour tous nos clients qui nous confient la gestion de leurs actifs investissables puisque nous y présentons les principaux changements que nous avons apportés à nos portefeuilles modèles pendant le trimestre, nos vues sur les tendances économiques et les répercussions qu'elles ont sur nos décisions de placement. 

 

Répartition d’actifs :

Le principal changement par rapport au trimestre précédent est une légère augmentation du poids relatif des actions et une légère diminution du poids relatif des titres à revenu fixe :

Modifications au portefeuille modèle 

Au cours du trimestre, le billet à revenu lié aux Banques Américaines (NBC21297), introduit au mois d’août 2020, a été remboursé totalement par anticipation et a procuré le paiement du coupon semi-annuel prévu de 4%. Le produit de ce rachat nous a donné l’opportunité de réinvestir dans une nouvelle action canadienne.

 

Il s’agit de l’entreprise québécoise Lion Électrique (LEV) basée à Saint Jérôme, manufacturier de véhicules lourds à zéro émission. Fondée il y a douze ans et déjà chef de file dans son secteur, avec une chaîne d’approvisionnement et des contrats majeurs en place, notamment avec Amazon et IKEA, nous sommes pleinement confiants quant à la croissance potentielle de l’entreprise.

 

LEV n’étant pas encore cotée en bourse, nous avons temporairement investi dans Northern Genesis Acquisition Corp (NGA), véhicule de placement spécialisé dans les acquisitions (SPAC). Les actions de NGA seront converties en actions de LEV au ratio 1 pour 1 après l’assemblée spéciale des actionnaires prévue pour le 23 avril.

 

Toujours du côté des actions canadiennes, nous avons introduit une nouvelle position. Il s’agit de Open Text Corp. (OTEX), une entreprise fournissant une plate-forme et une suite de produits et services logiciels qui aident les organisations à trouver, utiliser et partager des informations commerciales à partir de n'importe quel appareil.

 

Nos analystes ont une vision très positive sur OTEX depuis longtemps. La société cherche à mettre en place une base de revenus récurrents (83% du revenu total) et le réalise en grande partie dans la technologie du « cloud » par le biais d’acquisitions et par l’expansion des activités à effet de levier. De plus, nous pensons que la capacité de l’entreprise à développer la croissance organique est bien présente et peu couteuse puisqu’elle n’est que peu reflétée dans le prix de l’action.  L’achat de OTEX a été financé par la vente d’une position indicielle générique d’actions canadiennes.

Points saillants du trimestre: 

Le premier trimestre 2021 aura été marqué par des journées de volatilité accrue tant à cause de la flambée de certains actifs spéculatifs (Gamestop, Tesla, Bitcoin…) qu’à cause d’anticipations inflationnistes dues à une reprise économique forte, dont les principaux facteurs ont été le plan de sauvetage américain de Joe Biden de 1900 milliards, le tout accompagné d’une campagne de vaccination agressive et une baisse généralisée des cas de COVID-19.

 

Dans ce contexte, les taux d’intérêts à 10 ans ont grimpé fortement, faisant reculer temporairement le prix des obligations.  Les actions ont généralement bien réagi, plus particulièrement celles de secteurs ou régions plus cycliques (énergie, financières, Canada, actions de style valeur...); au détriment des secteurs dits de croissance (technologie).

 

Le premier trimestre marque aussi la fin d’une première année du marché haussier en cours qui a débuté le 24 mars 2020. Avec une performance inégalée en plus de 60 ans, l’indice boursier américain S&P 500 s’est redressé de +75% en 1 an. Ceci nous prouve encore une fois que les interventions gouvernementales ont permis de maintenir la machine économique à flot.

 

Du côté des marchés boursiers canadiens, les investisseurs auront également connu un excellent trimestre, l’indice S&P/TSX ayant progressé de 8,1%.

Dans ce contexte de reprise, il est naturel de se questionner sur ce qui nous attend au cours des prochains trimestres, sachant qu’historiquement, les deuxièmes années des marchés haussiers ont toutes été marquées par des rendements positifs. Une correction temporaire en cours de route ne serait pas une surprise, l’an 2 des marchés haussiers ayant toujours subi une correction (moyenne de 10 %) à un moment ou à un autre, pour quand même terminer avec un rendement positif net (moyenne de 13%).

À surveiller au cours des prochains trimestres :

Après le plan de sauvetage de l’administration Biden signé en mars dernier, le nouveau plan d’infrastructures animera les négociations au Congrès. L’enjeu étant la façon dont le tout sera financé, la hausse des taux d’imposition étant au cœur des débats entre démocrates et républicains.  Le but du plan étant de stimuler la croissance, nous voyons davantage cela comme un facteur de volatilité plutôt qu’un risque fondamental sur les marchés.

 

D’autres négociations seront à suivre entre les États-Unis et la Chine, à un moment où les enjeux environnementaux sont plus que jamais une priorité à l’agenda des sommets internationaux.

 

Il sera également intéressant d’observer l’évolution de l’inflation, conséquence directe de l’amélioration de la situation économique (réouverture des entreprises, création d’emploi). Bien que déjà anticipée, la hausse de l’inflation pourrait encore avoir de l’impact sur les taux d’intérêts à long terme et donc plomber temporairement les rendements obligataires, améliorant toutefois leurs perspectives futures.

 

Enfin, l’évolution du dollar américain mérite d’être observée puisqu’elle sera d’une part, un indicateur de la santé économique américaine, et aura comme conséquence l’appréciation ou la dépréciation de plusieurs actifs, notamment les marchés émergents, ou le dollar canadien.

Les informations contenues aux présentes proviennent de sources que nous jugeons fiables; toutefois nous n’offrons aucune garantie à l’égard de ces informations et elles pourraient s’avérer incomplètes. Les opinions exprimées sont fondées sur notre analyse et notre interprétation de ces informations et elles ne doivent pas être interprétées comme une sollicitation ou une offre visant l’achat ou la vente des titres mentionnés aux présentes. Les opinions exprimées ici ne reflètent pas nécessairement celles de la FBN. FBN peut agir à titre de conseiller financier, d’agent fiscal ou de souscripteur pour certaines des compagnies mentionnées aux présentes et peut recevoir une rémunération pour ses services. FBN et/ou ses officiers, administrateurs, représentants, associés peuvent être détenteurs des valeurs mentionnées aux présentes et peuvent exécuter des achats et/ou des ventes de ces valeurs de temps à autres sur le marché ou autrement. J’ai rédigé le présent rapport au mieux de mon jugement et de mon expérience professionnelle afin de vous donner mon avis sur différentes solutions et considérations en matière d’investissement. Les opinions exprimées ici ne reflètent pas nécessairement celles de la FBN. Les titres ou les secteurs mentionnés dans cette chronique ne s’adressent pas à tous les types d’investisseurs et ne devraient en aucun cas être considérés comme une recommandation. Veuillez consulter votre conseiller en placement afin de vérifier si ce titre ou secteur vous convient et pour avoir des informations complètes, incluant les principaux facteurs de risque. Certains titres ou secteurs mentionnés dans cette chronique peuvent ne pas être suivis par les analystes de la FBN.

Contactez-nous

Obtenez les coordonnées des membres de notre équipe et voyez où se trouvent nos bureaux.