Sommaire trimestriel 

18 juillet, 2021 par l'Équipe Chartier, Grandmaison

Description d’une image dans la page Nouvelles

Le sommaire trimestriel est préparé par notre équipe et publié 4 fois par année soit en janvier, avril, juillet et octobre. Il s'agit d'une lecture incontournable pour tous nos clients qui nous confient la gestion de leurs actifs investissables puisque nous y présentons les principaux changements que nous avons apportés à nos portefeuilles modèles pendant le trimestre, nos vues sur les tendances économiques et les répercussions qu'elles ont sur nos décisions de placement. 

 

Le principal changement par rapport au trimestre précédent est une légère diminution du poids de l'encaisse et quelques variations relatives des autres classes d'actifs liées aux mouvements de marché:

Répartition d’actifs :

Modifications au portefeuille modèle 

Nous n’avons pas apporté de modification au portefeuille au cours du second trimestre. Nous sommes confiants en la répartition stratégique actuelle et nous jugeons la sélection de titres individuels appropriée au contexte.

Pour n’en mentionner que quelques-uns, prenons l’exemple de ZLB (FNB BMO d'actions canadiennes à faible volatilité), DGRO (FNB iShares Core Dividend Growth) et le Fonds BNI Croissance Québec.

 

Dans un contexte où les craintes d’inflation, les hausses de taux d’intérêt ainsi que les mesures d’urgences liées à la pandémie rythment les mouvements de marché depuis le début de l’année et, de ce fait, alimentent la peur des investisseurs face à la stabilité des marchés boursiers, ZLB constitue une solution idéale pour réduire le risque en portefeuille. En effet, le portefeuille sous-jacent de ZLB est constitué des 40 titres les moins sensibles aux fluctuations du marché parmi les 100 plus importants titres canadiens liquides.

 

Dans un autre style mais toujours axé sur la réduction de la volatilité, DGRO va tirer son avantage dans la sélection d’actions américaines ayant un historique de croissance soutenue des dividendes (au moins 5 années). De plus, la stratégie va se concentrer sur des titres qui présentent un potentiel de croissance future des dividendes supérieur à la moyenne du marché tout en évitant le risque d’être exposé aux entreprises distribuant des dividendes trop élevés, qui peuvent parfois cacher des informations négatives.

 

La stratégie est très bien diversifiée dans un univers d’entreprises matures au sein de leur secteur d’activité et présente des caractéristiques de risque faible par rapport à ses pairs, également grâce à une sensibilité moindre aux variations de taux d’intérêt.

 

La croissance des dividendes est, non seulement, un indicateur de la santé financière d’une entreprise, mais aussi un générateur de revenu croissant et durable dans le portefeuille.

 

Fonds de Solidarité FTQ vs. Fonds BNI Croissance Québec

 

Enfin, nous souhaitions mettre l’accent sur le Fonds BNI Croissance Québec que nous avons intégré dans notre stratégie d’investissement en actions canadiennes en 2017 et qui s'est démarqué par son rendement croissant. Ce fonds est une excellente alternative à des stratégies axées sur les PME québécoises connues de tous comme le fonds de solidarité FTQ par exemple, qui malgré un avantage fiscal intéressant, n’a pas égalé le rendement de la solution que nous avons choisie.

 

Prenons par exemple les performances sur 1 an, 3 ans et 5 ans au 31 mai 2021. Force est de constater que les performances sont de loin plus attrayantes dans le fonds BNI Croissance Québec et c’est cette gestion active axée sur la croissance qui nous permet d’aller chercher des rendements excédentaires dans les portefeuilles de nos clients.

Points saillants du trimestre: 

Entrée en bourse de Lion Électrique :

 

Au cours du 2ème trimestre 2021, l’entreprise Lion Électrique (LEV) que nous avions ajouté au portefeuille au trimestre précédent via le SPAC de Northern Genesis Acquisition (détails dans notre dernier sommaire trimestriel), a fait son entrée sur les bourses de New York et Toronto.

 

La transaction a permis d’ajouter environ 490 millions au capital de Lion Électrique. Cette somme servira entre autres à l’expansion de sa capacité de production aux États-Unis et à la construction d’une usine de batteries à Mirabel.

 

L’inflation au cœur du débat

 

Nous avons pu observer un revirement de situation, notamment sur le marché obligataire au cours des 3 derniers mois. En effet, contrairement au 1er trimestre ou la corrélation entre l’inflation et l’augmentation des taux obligataires américains d’échéance 10 ans était positive, ce qui menait donc à une baisse des rendements obligataires à long terme, le deuxième trimestre a été marqué par une baisse de ces mêmes taux, mais avec une inflation toujours galopante.

 

Faut-il alors s’inquiéter ou non de l’inflation? Certains maintiennent la thèse qu’il s’agit d’un effet à court terme, post-pandémique et que les choses viendront se stabiliser, d’autant plus que la Réserve Fédérale commence à envisager une éventuelle normalisation de sa politique monétaire.

 

D’autres soutiennent que l’inflation n’est pas une histoire de court terme et qu’elle est là pour rester, principalement à cause de facteurs structurels, économiques et politiques.

Mentionnons le retour du protectionnisme et des droits de douane faisant augmenter les prix, la démographie d’une population vieillissante qui consomme plus qu’elle ne produit, ou encore la progression de la digitalisation et du commerce en ligne à la recherche de rentabilité poussant tous les acteurs à augmenter les prix.

 

Quoi qu’il en soit, rappelons que les marchés sont prévisionnels et qu’ils ont déjà anticipé leurs attentes pour refléter une inflation certaine, qui se dirigera probablement vers des niveaux plus élevés que par le passé mais pas nécessairement inquiétants.

 

Ce que nous pouvons également retenir du deuxième trimestre est le caractère généralisé des gains entre les différents segments du marché (actions et obligations).

 

Nous croyons que nous nous situons au sommet du rythme de croissance économique en 2021 cependant, nous sommes d’avis que les bénéfices des entreprises que nous détenons en portefeuille continueront de croître et que le contexte économique global favorisera encore le marché des actions d’ici la fin de l’année.

 

Nous maintenons notre stratégie de diversification (géographique et sectorielle), garante de notre succès à long terme, et nous continuerons d’analyser la situation afin d’ajuster notre positionnement en prévision des effets de l’inflation et des éventuels épisodes de volatilité sur les marchés.

Les informations contenues aux présentes proviennent de sources que nous jugeons fiables; toutefois nous n’offrons aucune garantie à l’égard de ces informations et elles pourraient s’avérer incomplètes. Les opinions exprimées sont fondées sur notre analyse et notre interprétation de ces informations et elles ne doivent pas être interprétées comme une sollicitation ou une offre visant l’achat ou la vente des titres mentionnés aux présentes. Les opinions exprimées ici ne reflètent pas nécessairement celles de la FBN. FBN peut agir à titre de conseiller financier, d’agent fiscal ou de souscripteur pour certaines des compagnies mentionnées aux présentes et peut recevoir une rémunération pour ses services. FBN et/ou ses officiers, administrateurs, représentants, associés peuvent être détenteurs des valeurs mentionnées aux présentes et peuvent exécuter des achats et/ou des ventes de ces valeurs de temps à autres sur le marché ou autrement. J’ai rédigé le présent rapport au mieux de mon jugement et de mon expérience professionnelle afin de vous donner mon avis sur différentes solutions et considérations en matière d’investissement. Les opinions exprimées ici ne reflètent pas nécessairement celles de la FBN. Les titres ou les secteurs mentionnés dans cette chronique ne s’adressent pas à tous les types d’investisseurs et ne devraient en aucun cas être considérés comme une recommandation. Veuillez consulter votre conseiller en placement afin de vérifier si ce titre ou secteur vous convient et pour avoir des informations complètes, incluant les principaux facteurs de risque. Certains titres ou secteurs mentionnés dans cette chronique peuvent ne pas être suivis par les analystes de la FBN.

Contactez-nous

Obtenez les coordonnées des membres de notre équipe et voyez où se trouvent nos bureaux.