Épargne : débutez par la fin

17 septembre 2019 par Olivier B. Ampleman

Description d’une image dans la page Nouvelles

Quand j’ai décidé d’écrire des articles sur la gestion de patrimoine, le premier sujet qui m’est venu à l’esprit est celui des objectifs financiers. Pourquoi? Simplement parce qu’établir ses objectifs est la première chose qu'une personne ayant des revenus et des dépenses devrait faire.

Nous avons probablement tous entendu parler des dizaines de fois du budget, de l’importance d’épargner jeune, et de l’intérêt composé. Pourtant combien de gens, peu importe la taille de leurs revenus, peuvent dire qu’ils ont un budget et des cibles d’épargne? Probablement pas beaucoup si on se fie aux innombrables études sur les habitudes financières des Nord-Américains. Peut-être est-ce parce qu’au lieu de mettre l’emphase sur les moyens, on devrait d’abord discuter de la finalité.

Pourquoi établir ses objectifs?

Sans se lancer dans le cliché de la liste de raisons d’avoir des buts, il existe une explication fondamentale : l’être humain dispose de ressources limitées, et d’une courte vue! Qu’il s’agisse d’argent, d’énergie, ou surtout, de temps, nous sommes tous restreints dans les expériences que nous pouvons poursuivre. Si nous souhaitons tirer le maximum de nos précieux moments de vie, nous devons donc savoir ce que nous voulons, et prioriser ce qui nous apporte le plus de bonheur. C’est le concept économique de l’utilité, mais je vous épargne la discussion théorique. Avoir une liste d’objectifs permet de se demander si on souhaite vraiment les retarder, ou même les compromettre, lorsque vient le moment d'effectuer une dépense.

Comment procéder? Un processus en 9 étapes :

1. Premièrement, réfléchissez à ce qui compte pour vous, et notez tout; que ce soit fondamental et dans un avenir rapproché, ou un rêve lointain, écrivez toutes vos idées. Que voulez-vous accomplir? Quelles sont vos priorités? Quel est votre mode de vie idéal, avant et après la retraite? Cette étape peut être longue et ardue. Comme le dit un comptable aux cheveux longs bien connu : « Le plus difficile avec le concept de l’immédiat, c’est de ne pas savoir ce qu’on voudra demain. »[1]

2. Une fois que vous avez épuisé toute votre inspiration, faites le tri entre ce qui est un objectif à court, moyen ou long terme, et entre ce qui est essentiel, préférable, ou souhaitable. Vous pouvez définir les horizons de temps comme vous le souhaitez; par exemple, moyen terme pourrait être entre 3 et 10 ans, avec les deux autres horizons pour tout ce qui est plus rapproché ou plus éloigné.

3. Assurez-vous ensuite que chacun des buts respecte la méthode SMART.

    Spécifique : il est simple et clair.

    Mesurable : vous avez déterminé un seuil défini où il est atteint.

    Acceptable : vous devez être investi dans celui-ci de façon réelle.

    Réaliste : il doit être réalistiquement possible de l’atteindre dans le temps imparti, selon votre     situation financière.

    Temporel : il est défini dans le temps par un terme précis, c’est-à-dire une date, et non en termes     vagues comme « bientôt » ou « le plus tôt possible ».

4. Faites votre bilan et calculez votre valeur nette. Ces informations permettront de déterminer où vous vous situez actuellement par rapport à vos objectifs, ainsi que d’ordonner vos priorités entre l’épargne et le remboursement de dettes.

5. Bâtissez un plan avec votre conseiller. Celui-ci pourra vous aider à identifier vos cibles d’épargne et vous recommander des stratégies d’investissement selon vos objectifs, votre tolérance au risque, et votre horizon de placement.

6. Créez un budget réaliste qui servira à contrôler ce qui entre et ce qui sort réellement. C’est probablement l’étape la plus longue et la plus fastidieuse, mais c’est une des plus importantes (ce qui explique peut-être pourquoi cette section est aussi longue…). On le répète sans cesse, mais le budget est l’outil de base en gestion financière.

Heureusement, il existe toutes sortes de ressources pour nous aider, allant des applications mobiles au bon vieux classeur Excel. Personnellement c’est ce que j’utilise, puisque j’aime la personnalisation, conjointement avec la Calculatrice budgétaire du Gouvernement du Canada et mon relevé bancaire pour valider que je n’ai oublié aucun poste.

Une astuce que j’emploie est de commencer par déduire, de mes prévisions de revenus, l’impôt et mon objectif d’épargne. J’obtiens ainsi mon revenu disponible pour consommation dans le haut de la feuille Excel. Je remplis ensuite tous mes postes de dépense, que je classe de fixes à variables (ceux sur lesquels on peut travailler le plus facilement), et je déduis la somme du revenu disponible. Je me retrouve avec une balance positive ou négative : dans le premier cas je suis satisfait car je pourrai épargner plus, et dans le second j’étudie les postes de dépense pour ramener la balance au-dessus de 0.

Certaines personnes affectionnent également le système des enveloppes pour gérer leur budget. Celui-ci consiste à mettre de l’argent de côté dans des enveloppes en début de période pour chaque catégorie de dépense et à piger dedans lorsque celles-ci surviennent réellement; l’avantage étant que l’argent est réservé. Si vous n’aimez pas garder beaucoup d’argent liquide, ou que vous préférez utiliser des méthodes de paiement électroniques, sachez que vous pouvez aussi prendre une variante de ce système en utilisant plus d’un compte bancaire et en mettant en place des prélèvements automatiques. Vous pourriez par exemple ouvrir un compte pour l’épargne et un pour les dépenses fixes (loyer ou hypothèque, assurance, prêt auto, Etc.). Peu importe votre façon de procéder, ce qui compte c’est qu’elle fonctionne pour vous.

7. À ce stade, et pour aider à respecter votre budget, il peut être intéressant de vous fixer une deuxième catégorie d’objectifs : des objectifs comportementaux. Normalement, si vous avez dû retravailler vos postes de dépenses après avoir d’abord obtenu une balance négative, vous savez sur quelles habitudes vous concentrer, mais voici quelques trucs pour vous assister et pour économiser. Ce n’est pas facile de changer les habitudes, mais ça vaut le coût sur le long terme!

8. Faites le suivi mensuel de vos progrès budgétaires! Servez-vous de vos relevés de cartes de débit et de crédit. Avez-vous progressé depuis la dernière évaluation? Pourquoi? Quels ont été vos bons et mauvais coups, et qu’est-ce qui était hors de votre contrôle? Essayez d’être objectif sans pour autant être trop dur envers vous-même. L’être humain est résistant au changement, même quand c’est lui qui l’initie. Notre cerveau fonctionne ainsi. De toute façon, ce ne sont pas seulement les chiffres qui importent, mais le processus et les habitudes. Ce sont eux qui nous permettent de nous diriger dans la bonne direction!

Pour rester motivé, vous pouvez employer plusieurs méthodes, comme une liste à cocher de vos objectifs, ou des photos vous les rappelant sur le frigo. Vous pouvez même utiliser la technologie pour avoir la liste sur votre cellulaire ou pour recevoir des alertes à des intervalles prédéfinis.

9. Finalement, acceptez que vos objectifs sont en constante évolution. Nos goûts et préférences changent à mesure que le temps passe et que nous vivons de nouvelles expériences, sans oublier que des changements imprévus viennent parfois modifier notre situation financière. C’est donc tout à fait normal de devoir modifier le cap de temps à autre. Révisez périodiquement votre situation et vos objectifs avec votre conseiller, ainsi que lorsque des évènements importants surviennent, et vous pourrez continuer de maximiser votre bonheur.

 

[1] McSween, Pierre-Yves (2018). En as-tu vraiment besoin? Laval (Québec) : Guy Saint-Jean Éditeur, p. 151.

Les opinions, endossements et recommandations exprimés dans cet article ne reflètent pas nécessairement ceux de la Financière Banque Nationale. Ce site et les communications électroniques sont surveillés par la Financière Banque Nationale à des fins de conformité.

Articles connexes

Contactez-nous

Obtenez les coordonnées des membres de notre équipe et voyez où se trouvent nos bureaux.