Pourquoi je travaillerai avec un coach cet automne

4 septembre 2019 par Olivier B. Ampleman

Description d’une image dans la page Nouvelles

En 2018, j’ai commencé un nouveau sport, le triathlon, pour repousser mes limites et comme moyen de rester en forme. J’avais toujours été intrigué par cette discipline qui enchaîne la natation, le vélo et la course. Habitant alors au centre-ville de Montréal et ne m’y connaissant pas énormément (avec une expérience de seulement un an en course), j’ai décidé de m’entraîner avec le Club de Triathlon de l’Université McGill qui était situé près de chez moi. Ma première saison s’est très bien passée et, même si une blessure nuisait à mon entraînement, j’ai pu compléter 3 courses, la concluant à Whistler avec un Ironman 70.3 – communément appelé demi-Ironman – soit 1,9 km de nage, 90 km de vélo et 21,1 km de course.

Évidemment, je n’ai pas battu de records, et j’étais très loin des podiums, mais j’ai tout de même été très satisfait de cette première expérience. Après tout, deux ans auparavant, je n’aurais jamais pensé voyager pour participer à des évènements sportifs. J’ai également adoré le sentiment de dépassement, non seulement le jour de la course, mais aussi pendant l’entraînement, ainsi que l’ambiance très amicale entre les athlètes lors des évènements.

Malgré cette expérience positive, et mon appréciation du Club et de ses coachs, j’ai cependant préféré arrêter de m’entraîner avec eux puisque j’avais déménagé et que leur centre sportif me paraissait maintenant trop éloigné. Je me suis plutôt entraîné en solo, et franchement, l’entraînement s’est très bien passé… pour environ 3 semaines!

Comme je n’avais plus personne pour me garder responsable et redevable, j’ai commencé à repousser et à annuler des séances d’entraînement qui étaient prévues dans mon calendrier. « Pas grave, la prochaine saison est dans longtemps! » est une excuse que j’ai prononcée à quelques reprises. Traînant une blessure à une jambe, j’ai aussi commencé à me concentrer sur ce que j’aimais le plus et avec lequel j’étais le plus à l’aise : la natation. Sans coach pour me diriger, j’ai fait des erreurs coûteuses qui se sont manifestées par une blessure à l’épaule. J’aurais bien pu continuer de m’entraîner après ce revers, en faisant certains ajustements, mais j’ai plutôt choisi d’arrêter complètement. Pas très profitable comme stratégie…

Par la suite, j’ai bien fait quelques tentatives pour réintégrer l’entraînement à la routine, dont le classique début du mois de janvier, mais sans plus de succès. Résultat? Une saison 2019 tombée à l’eau, et un athlète amateur resté au sec parce qu’il n’était pas assez en forme pour prendre le départ aux 2 courses auxquelles il était inscrit.

Comment un coach aurait été bénéfique :

L’observation que je fais après cette saison manquée, c’est qu’il vaut souvent la peine d’utiliser les services d’un coach dans les sphères importantes de notre vie. En réfléchissant, on remarque d’ailleurs qu’il existe beaucoup de similitudes entre les bénéfices que procurent un coach et un conseiller. Je trouve important de les noter puisqu’au-delà de l’aspect technique, telles la gestion de portefeuille et la fiscalité, c’est selon moi la source la plus importante de la valeur ajoutée par ma profession pour les clients.

D’abord, un coach, comme un conseiller, nous garde responsables et redevables en continu : c’est beaucoup plus facile de sauter un entraînement quand on n’a personne à qui répondre! Est-ce que j’ai complété tous mes entraînements cette semaine et y ai-je mis l’effort et la concentration nécessaires? Ai-je épargné suffisamment selon les objectifs que je me suis fixés pour atteindre mes buts à court, moyen et long terme? La saison de triathlon (retraite) peut vous sembler loin pour le moment, mais vous ne serez sans doute pas satisfait si vous avez repoussé les efforts à plus tard. Il est important d’avoir un plan et de s’y tenir.

Ensuite, il nous aide à éviter les erreurs coûteuses. Ce n’est pas pour rien que même les athlètes professionnels qui pratiquent des sports individuels ont des coachs. Il est beaucoup plus facile pour ces derniers de garder la tête froide et de rester objectifs puisqu’ils sont détachés de la situation. Est-ce une bonne idée de faire des entraînements de natation en faisant exclusivement du crawl, ou encore d’arrêter complètement l’entraînement après une blessure? Est-ce sage de liquider mon portefeuille d’investissement après une baisse et d’arrêter complètement d’investir dans le marché? La réponse est la même : probablement pas.

Il nous assiste aussi dans l’établissement d’objectifs réalistes, et d’un plan pour les réaliser, selon nos circonstances personnelles et selon l’effort qu’on est prêt à mettre, qu’il soit en termes de temps et d’énergie pour l’athlète, ou d’épargne et de risque qu’il est prêt à tolérer pour l’investisseur. C’est bien beau d’avoir des objectifs ambitieux, mais encore faut-il être en mesure de les atteindre. Il vaut mieux avoir une idée réaliste de la situation, faire les ajustements si possibles, et prioriser si nécessaire.

D’autre part, et ce devrait être évident pour chaque parti concerné, un de ses rôles consiste à nous permettre d’apprendre. Si à mesure que le temps passe, ma compréhension de progresse pas, c’est qu’il ne fait pas convenablement son travail. Bien sûr, comme client je ne suis pas censé devenir un expert; je n’en ai d’ailleurs ni le temps, ni la volonté, mais je m’attends de mon coach qu’il m’explique pourquoi mon plan est bâti comme il l’est, ce qui me permet de demeurer en confiance et de garder le cap.

Finalement, le client devrait tirer de la relation de coaching une confiance que ses objectifs sont atteignables, et une certaine paix d’esprit. En tant que client, je dois avoir confiance que l’expertise de mon coach et son travail auront pour résultat un plan, adapté à ma situation, qui me permettra d’atteindre mes buts. Il y a bien assez de sources de stress comme ça dans la vie sans avoir à s’inquiéter par rapport à l’atteinte de nos objectifs financiers ou sportifs!

N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec notre équipe si vous avez envie d’expérimenter ces bénéfices dans une sphère importante de votre vie : la gestion de votre patrimoine. En ce qui me concerne, je m’entraînerai avec un coach cet automne!

Les opinions, endossements et recommandations exprimés dans cet article ne reflètent pas nécessairement ceux de la Financière Banque Nationale. Ce site et les communications électroniques sont surveillés par la Financière Banque Nationale à des fins de conformité.

Articles connexes

Contactez-nous

Obtenez les coordonnées des membres de notre équipe et voyez où se trouvent nos bureaux.