Sommaire trimestriel 

6 avril 2022 par l'Équipe Chartier, Grandmaison

Description d’une image dans la page Nouvelles

Le sommaire trimestriel est préparé par notre équipe et publié 4 fois par année soit en janvier, avril, juillet et octobre. Il s'agit d'une lecture incontournable pour tous nos clients qui nous confient la gestion de leurs actifs investissables puisque nous y présentons les principaux changements que nous avons apportés à nos portefeuilles modèles pendant le trimestre, nos vues sur les tendances économiques et les répercussions qu'elles ont sur nos décisions de placement. 

 

Répartition d’actifs

Nous avons diminué notre exposition aux actions européennes et augmenté le poids relatif des actions américaines. Le poids des actions non-canadiennes sur l’ensemble du portefeuille reste inchangé. Les autres variations observées sont dues aux mouvements de marchés.

Modifications au portefeuille modèle 

Comme nous vous le mentionnions dans notre courriel « Des nouvelles de vos conseillers » du 17 mars 2022, nous avons réduit notre exposition aux actions européennes et à l’euro par mesure défensive face à la situation en Ukraine. Nous croyons en effet que si le conflit devait perdurer, l’impact négatif serait davantage ressenti par les actions européennes et l’euro que par les actions et le dollar américains. Pour ce faire, nous avons modifié notre répartition de portefeuille en redéployant les actifs du Portefeuille privé d'actions internationales à convictions élevées BNI – géré par Fiera Capital – dans le Portefeuille privé d'actions américaines à convictions élevées BNI, déjà présent dans notre portefeuille modèle, et géré par la même équipe.

Points saillants du trimestre

Alors que les actions mondiales terminaient l’année 2021 en force, les événements du début de l’année 2022 leur ont été moins favorables.

La présence du variant Omicron, l’inflation persistante à laquelle est venue s’ajouter la flambée des prix du carburant, des matériaux et des ressources agricoles, les attentes d’intervention des banques centrales, et bien entendu l’invasion de l’Ukraine par la Russie, sont autant de facteurs qui ont freiné l’optimisme des investisseurs.

Au vu de ce contexte économique et géopolitique incertain, l’inflation pourrait être un indicateur clé à suivre au cours des prochains trimestres. Nous constatons que les taux des obligations du Trésor américain de 10 ans ont dépassé la barre des 2 % pour la première fois depuis 2019 et l’impact a été davantage ressenti sur le marché des obligations puisqu’une augmentation des taux d’intérêt entraîne une baisse de la valeur courante de ces titres. En effet, depuis le début de l’année, l’indice obligataire canadien est en baisse de 6,5 %.

Cela étant dit, hormis le drame humanitaire qui survient en Europe, la situation sur les marchés est, quant à elle, loin d’être aussi inquiétante que ce que nous avons connu au début de la crise sanitaire comme en témoigne le graphique ci-dessous.

 

Depuis le 1er janvier 2022, le marché américain subit une baisse de 6 %, bien moins virulente que la baisse de 35 % vécue durant le premier trimestre 2020.

Les épisodes de volatilité en période de conflit sont monnaie courante et nous devons nous rappeler que l’investissement est un objectif à long terme.

De plus, les récents pourparlers entre la Russie et l’Ukraine ont permis aux marchés boursiers mondiaux de rebondir à la fin du trimestre.

Au Canada, le principal indice boursier, S&P/TSX, finit le trimestre en hausse de plus de 3 % depuis le début de l’année. Quant aux indices américains et mondiaux, ils sont respectivement en baisse de 4,7 % et 5,9 % au premier trimestre, loin des chutes de 20 % enregistrées sur la même période en 2020.

Perspectives

En accord avec le Bureau du chef des placements, nous continuons de penser que l’environnement économique est favorable aux actions.

Du côté des obligations, les propriétés défensives de cette classe d’actifs devraient être plus intéressantes qu’elles ne l’étaient il y a quelques mois étant donné les récentes hausses de taux.

Le conflit en Ukraine pourrait se prolonger et maintenir l’instabilité en Europe, tout en continuant de faire grimper les prix de l’énergie et des denrées alimentaires au cours des prochains mois.

La persistance de l’inflation devrait amorcer un ralentissement de la croissance économique plus tard dans l’année.

Malgré ce contexte d’incertitude prolongée, la diversification des actifs ainsi que la qualité des titres détenus dans le portefeuille sont les éléments clés pour maintenir le cap à long terme et diminuer le risque de volatilité dans les mois à venir.

Rappel sur les bienfaits de la diversification

    1. Détenir plusieurs types de placements fera en sorte qu’ils ne réagiront pas tous de la même manière face aux divers événements de marché. De ce fait, les rendements de ces placements ne seront pas égaux au même moment. Ils auront l’avantage d’être complémentaires et permettront une meilleure préservation du capital sur le long terme.

    2. La diversification permet de bâtir un portefeuille dont le risque global est plus faible que les risques spécifiques de chaque titre individuel.

    3. Un manque de diversification crée une surexposition à certains facteurs de risque qui n’améliorera pas le rendement moyen du portefeuille à long terme.

 

Notre objectif est d'être le partenaire de votre réussite financière. Nous vous rappelons que la diversification est une de nos convictions pour y parvenir

Les informations contenues aux présentes proviennent de sources que nous jugeons fiables; toutefois nous n’offrons aucune garantie à l’égard de ces informations et elles pourraient s’avérer incomplètes. Les opinions exprimées sont fondées sur notre analyse et notre interprétation de ces informations et elles ne doivent pas être interprétées comme une sollicitation ou une offre visant l’achat ou la vente des titres mentionnés aux présentes. Les opinions exprimées ici ne reflètent pas nécessairement celles de la FBN. FBN peut agir à titre de conseiller financier, d’agent fiscal ou de souscripteur pour certaines des compagnies mentionnées aux présentes et peut recevoir une rémunération pour ses services. FBN et/ou ses officiers, administrateurs, représentants, associés peuvent être détenteurs des valeurs mentionnées aux présentes et peuvent exécuter des achats et/ou des ventes de ces valeurs de temps à autres sur le marché ou autrement. J’ai rédigé le présent rapport au mieux de mon jugement et de mon expérience professionnelle afin de vous donner mon avis sur différentes solutions et considérations en matière d’investissement. Les opinions exprimées ici ne reflètent pas nécessairement celles de la FBN. Les titres ou les secteurs mentionnés dans cette chronique ne s’adressent pas à tous les types d’investisseurs et ne devraient en aucun cas être considérés comme une recommandation. Veuillez consulter votre conseiller en placement afin de vérifier si ce titre ou secteur vous convient et pour avoir des informations complètes, incluant les principaux facteurs de risque. Certains titres ou secteurs mentionnés dans cette chronique peuvent ne pas être suivis par les analystes de la FBN.

Contactez-nous

Obtenez les coordonnées des membres de notre équipe et voyez où se trouvent nos bureaux.