Les actions américaines sont-elles préférables aux actions canadiennes ?

Jean-Philippe Bernard FCSI, CIM

Description d’une image dans la page Nouvelles

La bourse américaine carbure aux rendements élevés depuis la dernière crise financière. Depuis 10 ans, et porté par l’enthousiasme des titres technologiques, le rendement annualisé de l’indice américain S&P 500 a été de 13.09% au 31 mai 2020 (Source BlackRock). Lorsque comparé à la bourse canadienne, cette dernière mesurée par le S&P TSX, aura fait pâle figure avec un gain de seulement 5.57% durant la même période (Source BlackRock). Un écart défavorable significatif. Doit-on conclure que la bourse américaine enrichi davantage ses investisseurs que la bourse canadienne ? Une perspective s’impose.  

Les 10 dernières années: une anomalie 

Voici un tableau qui résume le rendement des actions américaines vs canadiennes sur différentes périodes :

Constats

  • Le marché canadien a mieux performé que le marché américain sur une période de 20 ans (0.90% de plus par année);
  • La séquence des 10 dernières années démontre une performance élevée mais « anormale » (bien au-delà de son rendement moyen historique) des actions américaines et notamment expliquée par l’importante composante technologique de l’indice
  •  La séquence du début du millénaire (début 2000 à fin 2008) démontre des difficultés importantes de l’indice S&P 500;
  • Une combinaison 50/50 entre les actions américaines et canadiennes aurait généré un rendement plus élevé et moins volatil depuis 20 ans;

La résilience de la bourse américaine ces dernières années ne devrait pas porter ombrage au comportement plus anémique des autres bourses mondiales et canadienne sur la même période. L’histoire nous a montré qu’une diversification cohérente entre les différentes places boursières aura permis un parcours moins sinueux et potentiellement plus performant sur plusieurs cycles financiers.  Les éléments d’information soulevés dans le tableau ci-dessus le démontrent et devraient conséquemment vous aider à mieux évaluer les risques d’une trop forte pondération vers les places boursières qui ont été très performantes ces dernières années.

 

Les opinions exprimées ici ne reflètent pas nécessairement celles de la Financière Banque Nationale. Les informations contenues aux présentes proviennent de sources que nous jugeons fiables; toutefois nous n’offrons aucune garantie à l’égard de ces informations et elles pourraient s’avérer incomplètes. Les titres ou les secteurs mentionnés dans cette chronique ne s’adressent pas à tous les types d’investisseurs et ne devraient en aucun cas être considérés comme une recommandation. Veuillez consulter votre conseiller en placement afin de vérifier si ce titre ou secteur vous convient et pour avoir des informations complètes, incluant les principaux facteurs de risques. La Financière Banque Nationale est une filiale en propriété exclusive indirecte de la Banque Nationale du Canada. La Banque Nationale du Canada est une société ouverte inscrite à la cote de la Bourse de Toronto (NA :TSX). Les opinions exprimées ici ne reflètent pas nécessairement celles de la Financière Banque Nationale. Les informations contenues aux présentes proviennent de sources que nous jugeons fiables; toutefois nous n’offrons aucune garantie à l’égard de ces informations et elles pourraient s’avérer incomplètes. Les titres ou les secteurs mentionnés dans cette chronique ne s’adressent pas à tous les types d’investisseurs et ne devraient en aucun cas être considérés comme une recommandation. Veuillez consulter votre conseiller en placement afin de vérifier si ce titre ou secteur vous convient et pour avoir des informations complètes, incluant les principaux facteurs de risquesTexte des notes légales

Contactez-nous

Obtenez les coordonnées des membres de notre équipe et voyez où se trouvent nos bureaux.