Discuter de finances avec vos enfants à l’ère d’Instagram

2 octobre 2019 par Olivier B. Ampleman

Description d’une image dans la page Nouvelles

Ce week-end j’ai lu un article très intéressant du Wall Street Journal sur l’écosystème qui s’est développé autour d’Instagram, la plateforme numérique de partage de photos appartenant à Facebook. La discussion portait principalement sur des facteurs de risque pour le succès de la compagnie américaine, mais c’est sur un autre enjeu que l’article a attiré mon attention : l’omniprésence de la publicité sur le réseau social le plus populaire auprès de la génération Z et des milléniaux.

En effet, si on additionne tous les influenceurs, les comptes thématiques et les marques, il ne reste que peu de contenu ne visant pas à générer des ventes (sans oublier toutes les publications qui créent des attentes irréalistes et encouragent la surconsommation). Plus problématique encore, en raison de son format, la publicité y rejoint les utilisateurs de façon plus continue et semble plus authentique que dans d’autres médias. Elle a donc le potentiel d’affecter davantage leur comportement, et comme ceux-ci sont en majorité des jeunes, cela ramène de l’avant l’importance de développer leur littératie financière et de promouvoir de bonnes habitudes de consommation.

Commencez à leur parler d’argent lorsqu’ils sont jeunes

Il est important de permettre à vos enfants de se familiariser avec les concepts financiers, ainsi vous commencez à les responsabiliser jeunes vis-à-vis de leurs finances personnelles et vous mitigez les effets de ce marketing incessant. Vous pouvez débuter par leur expliquer la valeur de l’argent – différentes choses qu’il permet d’acheter – et la différence entre un désir et un besoin. Soyons honnêtes, celle-ci est difficile à faire même à l’âge adulte, alors il vaut mieux entraîner cette faculté rapidement!

Lorsqu’ils sont un peu plus vieux, vous pouvez leur faire prendre l’habitude d’épargner. Ouvrez-leur un compte d’épargne dans votre institution financière et ayez une discussion sur les objectifs et sur l’intérêt composé. Il peut aussi être intéressant de leur donner une allocation, car cela leur offre une opportunité concrète de gérer leur argent et de se responsabiliser; s’ils ont à faire des erreurs, il vaut mieux qu’elles soient en bas âge avec de petits montants qu’une fois à l’âge adulte.

Donnez-leur l’exemple

Discutez des finances de votre famille avec vos enfants. Je ne veux pas dire que vous devez nécessairement leur dévoiler votre salaire – les chiffres comme tels ne sont pas ce qui est le plus important – mais parlez-leur de votre budget, de l’hypothèque, des vacances estivales et des autres dépenses que vous engagez. Mentionnez-leur également celles que vous ne faites pas; elles aussi ont une valeur éducative. Évidemment, tout est une question de confiance et du degré de maturité de vos enfants, mais en ayant ces discussions, vous les aidez à comprendre la valeur de l’argent.

Faites-les rencontrer votre conseiller

Les bonnes équipes de conseillers se font un plaisir de discuter de finances avec les enfants de leurs clients – même s’ils n’ont pas d’argent à investir – que ce soit pour parler de principes d’investissement, de fiscalité, de bonnes et mauvaises dettes, ou de tout autre sujet qui les intéresse. Elles seront également heureuses de les prendre comme clients et de les aider à faire leurs premiers pas en investissement lorsqu’ils seront prêts à passer cette étape. Plusieurs firmes offrent d’ailleurs une tarification familiale qui permet à vos enfants de profiter de conseils à faibles coûts.

Travailler avec un bon conseiller leur permettra d’apprendre et d’éviter certaines erreurs coûteuses liées à l’inexpérience, comme le manque de diversification ou un niveau de risque qui ne correspond pas à leur profil d’investisseur. À ce propos, je suis toujours étonné de voir à quel point mes amis milléniaux ont du mal à passer de l’épargne à l’investissement. Parler avec un conseiller pourra leur faire réaliser que laisser leur argent dormir dans leur compte de banque ou investir uniquement dans des certificats de placement garanti ne sont pas les stratégies qui offrent les plus grands rendements à long terme, surtout quand on tient compte de l’inflation!

Vous pouvez aussi considérer l’option de contribuer un certain montant chaque fois qu’ils ajoutent du capital pour les encourager à développer leur discipline d'investissement. Celle-ci leur sera utile lorsqu’ils entreront sur le marché du travail et qu’ils seront indépendants financièrement.

Continuez une fois qu’ils sont adultes

Même quand vos enfants ont quitté la maison, vous pouvez toujours avoir un impact positif en continuant à avoir des discussions financières avec eux. Demandez-leur s’ils ont ouvert des comptes enregistrés comme un REER ou un CELI, ou s’ils ont souscrit au régime d’achat d’actions ou au fonds de pension de leur employeur. Parlez-leur de leçons que vous avez apprises et que vous auriez aimé connaître à leur âge. Vérifiez qu’ils possèdent une couverture d’assurance, particulièrement s'ils ont des personnes à charge, et dans ce cas assurez-vous qu’ils ont ouvert un REEE et effectué une planification successorale de base (testament, mandat de protection, directives médicales anticipées, Etc.).

Rappelez-vous qu’il n’est jamais trop tard pour aborder ces questions avec vos enfants. L’important est de ne pas faire de l’argent un tabou et d’avoir des discussions ouvertes avec eux. Cela les aidera à développer de bonnes habitudes et à vivre un mode de vie basé sur l’indépendance financière et l’accomplissement de leurs objectifs plutôt que sur la surconsommation.

Les opinions, endossements et recommandations exprimés dans cet article ne reflètent pas nécessairement ceux de la Financière Banque Nationale. Ce site et les communications électroniques sont surveillés par la Financière Banque Nationale à des fins de conformité.

Articles connexes

Contactez-nous

Obtenez les coordonnées des membres de notre équipe et voyez où se trouvent nos bureaux.